FabShop, levée de fonds stratégique de la start-up qui s’envole

Créé en 2012, le FabShop réalise déjà un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros annuels. Cette société qui a commencé son activité autour de la distribution d’imprimantes 3D, a su développer des activités complémentaires et rentables comme la création, le design, la formation ou la recherche. N’oublions pas non plus que le FabShop est l’organisateur d’un des évènements majeurs de ce secteur, le Makers Faire. Pourtant, Berthier LUYT, le propriétaire de la start-up ne compte pas s’arrêter là. Très bientôt, il ouvrira le FabClub, un espace dédié à l’impression 3D et installé à Paris. C’est à juste titre que FabShop, est aujourd’hui considérée comme l’une des sociétés qui abordent le plus de métiers au sein de ce secteur

Mais actuellement, ce qui attire l’attention des professionnels, c’est le surcroit d’intérêt de FabShop pour un domaine bien particulier de l’impression 3D.

aperçu du site fabshop

La stratégie de FabShop

La stratégie entrepreneuriale de FabShop va se concentrer sur le renforcement de sa présence dans le domaine de la commercialisation de modélisations. L’un des plans d’action consistera à créer une plateforme de modèles en interne. Le public ciblé est large puisqu’il intègre les particuliers, lesquels constituent déjà la base principale du chiffre d’affaires de FabShop (2 millions d’euros en 2014), mais également les professionnels.
Pour que cette plateforme soit performante, il faudra y rattacher un certain nombre de services comme l’achat des licences des modélisations ou la création d’un catalogue complet. Cela va donc au-delà du seul aspect du développement technique.

La levée de fonds

Pour soutenir son projet, Berthier LUYT, le fondateur de FabShop a concocté un montage financier qui lui donne le maximum de liberté possible. Il en résulte donc un plan de financement dans lequel apparaît une levée de fonds équivalant à 1,2 million d’euros ; la majorité de cette valeur proviendra de différents acteurs, dont la plateforme de crowfunding Anaxago, la Banque Publique d’Investissement (BPI) et des fonds d’investissement privés.

Dans la même catégorie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *